• Khenchela : récolte de plus de 200.000 quintaux de blé dur (direction)
  • Mila : irrigation d’appoint de plus de 4.890 hectares
  • Biskra : remise des clés de plus de 600 logements LPL avant fin mai
  • Constantine : lancement prochain du plan de prévention et de lutte contre les feux de forêts
Accueil ECONOMIE FINANCES PME : LA BOURSE,MOYEN DE FINANCEMENT
FINANCES

PME : LA BOURSE,MOYEN DE FINANCEMENT

25/02 17h37

SETIF - Les opérateurs économiques doivent comprendre que la Bourse constitue un moyen de financement au service du développement de leurs entreprises, a affirmé mardi à Sétif le directeur général de la Bourse d’Alger, Yazid Benmouhoub.

Intervenant au cours d’une journée régionale d’information sur "le financement des entreprises via la Bourse", organisée à l’Institut de formation professionnelle (IFP), il a souligné "l’opportunité, en cas de réelle volonté de moderniser l’entreprise économique algérienne et de construire une économie vivante et solide, d’opter pour un financement autre que ceux classiques".

Pour M. Benmouhoub, la globalisation et la nécessaire ouverture de l’économie nationale ont imposé "une compétition féroce" à l’entreprise qui doit se mettre à niveau et améliorer sa gouvernance et son mode de gestion pour se développer et assurer sa pérennité.

L’introduction de l’entreprise en bourse lui donne accès aux sources de financement nécessaires à son évolution, a encore insisté le directeur général de la Bourse d’Alger, soulignant que la rentabilité des actions de la Bourse oscillent entre 7 et 10%. La bourse offre également à l’entreprise, a-t-il noté, un service d’audit qui lui permet de connaître ses insuffisances et de les corriger.

L’ambition de la Bourse d’Alger est de se hisser au niveau des bourses régionales performantes, a ajouté M. Benmouhoub, considérant que l’Algérie a les moyens d’y parvenir.

M. Belkacem Betouche, directeur-adjoint des études à la Bourse d’Alger, a insisté, de son côté, sur les avantages accordés par la loi de finances 2014 aux entreprises côtées en bourse, dont la possibilité de multiplier leurs sources de financement, de bénéficier d’exonérations fiscales et/ou d’allègements d’impôts.

Il a également estimé que la cotation en bourse "assure la survie de l’entreprise et lui donne un nouvel élan".

M. Rafik Boussa, promoteur en bourse, a inscrit la rencontre dans le cadre de la stratégie de la Bourse d’Alger visant à ouvrir un nouveau marché pour les PME soucieuses de se développer et d’accroitre leurs activités et leurs performances.

La rencontre qui s’inscrit dans le cadre de la diffusion de la culture boursière a réuni des opérateurs affiliés aux chambres de commerce et d’industrie des wilayas de Sétif, de Bordj Bou Arrerid, de Mila, de Batna, de Constantine, de M’sila, de Bejaia et de Jijel.

Elle fait suite au premier séminaire organisé le 21 décembre dernier à Oran, inaugurant le lancement du plan de communication de la Bourse d’Alger.

  • version imprimable de l'article
  • envoyer l'article par mail
INFOS LOCALES
  • BORDJ BOU ARRERIDJ : PREVISION D’UN RECUL ENTRE 20 % ET 30 % DE LA RECOLTE CEREALIERE...Lire la suite
  • GN DE CONSTANTINE : BAPTISATION DU 5E COMMANDEMENT REGIONAL...Lire la suite
  • GUELMA : PROGRAMME DE PREVENTION DE LA VIOLENCE VERBALE CONTRE LA FEMME...Lire la suite
  • CONSTANTINE : PRESENTATION MARDI DE LA GENERALE DU MONOLOGUE "KHEDIMKOM SABER"...Lire la suite
  • CONSTANTINE : LANCEMENT FIN 2017 DU PLUS GRAND POLE LOGISTIQUE ...Lire la suite
VIDEO