• Le film Benbadis, un prélude pour le cinéma pour mettre la lumière sur d’autres personnalités algériennes (Mihoubi)
  • Le film Benbadis, une œuvre cinématographique et artistique à dimension humaine (équipe réalisatrice)
  • Jijel : baptisation de L’Ecole d’application des troupes marine au nom du chahid Ali Benour
  • Campagne moisson-battage à Biskra : une hausse de 10 % dans la production attendue
Accueil CULTURE CULTE UNE OPERETTE SUR LES MASSACRES DE SIDI YOUCEF
CULTE

UNE OPERETTE SUR LES MASSACRES DE SIDI YOUCEF

25/01 13h20

SOUK AHRAS - L’artiste réalisateur Fouad Rouaïcia a lancé, mardi à la cinémathèque de Souk Ahras, la production d’une opérette intitulée "Melhamet ghinaiyat el-mahaba" réunissant plus de 200 artistes et comédiens.

L’œuvre qui sera déclinée sous des tableaux successifs où se conjugue comédie, chant et chorégraphie, aborde les massacres du 8 février 1958 où le sang des algériens s’était mélangé à celui des tunisiens de façon chronologique, a indiqué Rouaïcia.

L’opérette réunit une troupe musicale formée d’éléments issus de plusieurs groupes et associations musicales de Aïssaoua, de malouf, de chant folklorique algérien et tunisien ainsi que du groupe de rap de la ville, a ajouté le réalisateur qui a cité, entre autres comédiens retenus, Abdelhakim Benkhaled, Tarek Atrousse, Samir Zaâfour, Kamil Tarek, Mohamed Zaârouri, Abdelhamid Hamza, Walid Belahcène et le petit Mohamed Lamine El Warid.

Des figures féminines dont Nesrine Bouras, Narimène Gouasmia et Rabéa Djouamaâ y seront aussi associées, est-il ajouté. L’œuvre sera présentée à la salle Miloud Tahri, le 8 février prochain, en présence des autorités locales et d’artistes algériens et tunisiens, a souligné le réalisateur qui a ajouté que l’association pour la culture et les arts "Hassan El-Hassani", la direction de la culture et la bibliothèque centrale sont les initiateurs de cette œuvre.

L’opérette d’une durée de 40 minutes est un hymne à la patrie et à l’épique combat du peuple algérien pour le recouvrement de sa souveraineté qui lui a été ravie en 1830, a ajouté le réalisateur qui a mis l’accent sur l’effort du musicien Djamel Yaâlaoui pour adapter avec talent les diverses sonorités folklorique, andalouse et même classique à chaque spectacle.

  • version imprimable de l'article
  • envoyer l'article par mail
INFOS LOCALES
  • BORDJ BOU ARRERIDJ : PREVISION D’UN RECUL ENTRE 20 % ET 30 % DE LA RECOLTE CEREALIERE...Lire la suite
  • GN DE CONSTANTINE : BAPTISATION DU 5E COMMANDEMENT REGIONAL...Lire la suite
  • GUELMA : PROGRAMME DE PREVENTION DE LA VIOLENCE VERBALE CONTRE LA FEMME...Lire la suite
  • CONSTANTINE : PRESENTATION MARDI DE LA GENERALE DU MONOLOGUE "KHEDIMKOM SABER"...Lire la suite
  • CONSTANTINE : LANCEMENT FIN 2017 DU PLUS GRAND POLE LOGISTIQUE ...Lire la suite
VIDEO