Accueil ACTUALITES LOCALES MILA : L’IMPORTANCE DES ACTIONS DE FIDAÏYINE SOULIGNEE
LOCALES

MILA : L’IMPORTANCE DES ACTIONS DE FIDAÏYINE SOULIGNEE

8/03 13h47

MILA - Les participants à une conférence historique tenue au musée du moudjahid de Mila ont porté l’accent sur l’importance des actions de fidaïyine menées dans la région de Mila durant la guerre de libération nationale (1954-1962).

Dans son intervention durant la rencontre organisée à l’occasion du 58ème anniversaire de la mort du chahid fidaï Rachid Chaâboub, le moudjahid Abdelmalek Boulmerka a souligné que Chaâboub était mort dans l’action héroïque qu’il a accompli le 7 mars 1959 en plein centre-ville de Mila contre un des ultras du colonialisme.

Ce type d’actions devance, dans la région de par son impact, les autres actions révolutionnaires que ce sont les embuscades et accrochages armées avec l’ennemi occupant, a soutenu ce moudjahid.

Selon le même intervenant, la ville de Mila fut le théâtre durant la Révolution de novembre 1954 d’un nombre important d’opérations audacieuses de fidaïyine ciblant les milieux coloniaux hostiles et exécutées par des hommes courageux et très organisés et disciplinés.

Ces actions avaient renforcé le moral des combattants dans les maquis tout en augmentant la peur chez les colons et l’armée d’occupation, a souligné Noureddine Bouarroudj, chercheur dans l’histoire de la Révolution. Rachid Chaâboub avait à peine 19 ans lorsqu’il a accompli son action contre Fournier qui était greffier au tribunal colonial de Mila avant de tomber au champ d’honneur après avoir héroïquement résisté aux soldats ennemis.

Le corps du chahid fut ensuite accroché à un véhicule et traîné dans la ville puis placé sur le grillage du jardin public de Mila baptisé désormais du nom de ce chahid.

Il a été ensuite interdit aux proches de Chaâboub de l’enterrer au cimetière de Sidi Boubehi, note encore le moudjahid Abdelmalek Boulmerka. Initiée par le musée du moudjahid et la commune de Mila, la rencontre a donné lieu également à des lectures de poèmes sur le chahid par les poètes Tahar Boulesbaâ et Ahmed Kadja.

  • version imprimable de l'article
  • envoyer l'article par mail
INFOS LOCALES
  • CONSTANTINE :1.000 COMMERÇANTS POUR ASSURER LA PERMANENCE ...Lire la suite
  • S.AHRAS : 447 STAGIAIRES FORMES DANS LES METIERS AGRICOLES...Lire la suite
  • GUELMA : LE CET D’HELIOPOLIS A TRAITE PLUS DE 3.700 TONNES D’ORDURES ...Lire la suite
  • EL TARF : LA GENDARMERIE NATIONALE LANCE UNE CAMPAGNE DE SENSIBILISATION...Lire la suite
  • BATNA : BAISSE SENSIBLE DES CRIMES CONTRE LES PERSONNES ET LES BIENS...Lire la suite
VIDEO