Accueil ACTUALITES LOCALES LA SCENE ARTISTIQUE PERD UN COMEDIEN POPULAIRE
LOCALES

LA SCENE ARTISTIQUE PERD UN COMEDIEN POPULAIRE

20/07 19h24

CONSTANTINE - La scène artistique locale et nationale a perdu l’une de ses figures les plus populaires avec le décès du comédien humoriste Rachid Zeghimi, survenu mercredi après-midi à l’âge de 72 ans, ont estimé des artistes à Constantine.

Dans une déclaration à l’APS, Mohcen Amar, le réalisateur du feuilleton "Basatine Al bourtoukal" (Les jardins d’oranges), le dernier feuilleton du défunt, a confié que la nouvelle du décès de Rachid Zeghimi l’a beaucoup attristé, affirmant que l’artiste "excellait dans tous les rôles qu’il a eu à camper, dans le style comédien comme dans le drame".

"Rachid n’est pas seulement un confrère, mais est aussi un ami depuis plus de 40 ans. J’ai eu à travailler avec lui dans plusieurs œuvres artistiques comme +Chari Dala+, +Mesmar Djeha+, +Ramadaniet+ et +Bab El Ray+", a-t-il ajouté.

Le réalisateur a salué "l’artiste humble, modeste et spontané" qu’était Rachid Zeghimi, soulignant que tout au long du tournage du feuilleton "Basatine Al Bourtoukal" l’artiste souffrait de douleurs dans la jambe, notamment quand il était debout, "mais n’a, à aucun moment, manqué ou retardé le tournage".

Pour Amar Mohcen, le défunt était toujours de bonne humeur et dégageait une jovialité communicative à son entourage.

Un avis amplement partagé par le chercheur en histoire du théâtre, Mohamed Gharnaout, qui a indiqué à l’APS que son amitié avec Zeghimi remonte aux années 2000, affirmant : "rapidement des liens forts d’amitié" se sont tissés entre lui et le défunt.

"Rachid m’a beaucoup aidé dans mon travail de recherche sur l’histoire du théâtre à Constantine. Il m’a écrit son parcours artistique et m’a donné un nombre d’informations que je ne connaissais pas sur le théâtre, et a même joué le rôle de médiateur entre moi et les artistes", a souligné avec émotion le chercheur.

M. Gharnaout a indiqué que Rachid Zeghimi avait entamé sa carrière d’artiste le 20 octobre 1945 au sein de l’association "Al Amel Al masrahi", encouragé par le défunt L’hacene Bencheikh Lefgoun avant de rejoindre dans les années 1960 l’association "Al Bahalil" où il a campé des rôles dans des œuvres telles que "Al Fananin", "Zawaj, zawaj" et "Saymine".

Le défunt a également participé à plusieurs oeuvres artistiques et s’était particulièrement fait remarquer dans la série télévisée "Aâssab oua aoutar", produite par la station régionale de télévision de Constantine et dans les films "Rih tour" et "Mani Mani".(APS)

  • version imprimable de l'article
  • envoyer l'article par mail
INFOS LOCALES
  • SOUK AHRAS : ARRESTATION D’UN RECEVEUR DU BUREAU DE POSTE soupconne de detournement...Lire la suite
  • SOUK AHRAS : PLUS DE 140 POSTES D’EMPLOI CREES PAR L’ANSEJ ...Lire la suite
  • EL TARF : LANCEMENT PROCHAINE DES TRAVAUX DE REHABILITATION DE L’HOTEL "EL MORDJANE"...Lire la suite
  • REPRISE DE LA PRODUCTION AU COMPLEXE SIDERURGIQUE D’EL HADJAR...Lire la suite
  • BATNA : OUVERTURE D’UN CENTRE D’EXPLOITATION RELEVANT DE L’ONA A AIN TOUTA...Lire la suite
VIDEO