Accueil ACTUALITES NATIONALES GARANTIR LA SECURITE DES IMAMS
NATIONALES

GARANTIR LA SECURITE DES IMAMS

15/10 11h39

GUELMA - Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa, a affirmé samedi à Guelma que garantir la sécurité des imams et des lieux de culte était une "préoccupation nationale inscrite dans le programme d’action du gouvernement".

S’exprimant à l’ouverture d’une conférence nationale des cadres des affaires religieuses au centre culturel islamique, Moubarek Boulouh, le ministre a assuré que "le gouvernement défend l’imam avec l’ensemble de ses institutions".

Il a souligné que l’Etat a adopté dans son plan d’action la question de la protection des imams et des lieux de culte étant convaincu, a-t-il ajouté, de l’existence d’une manœuvre, dont les signes se sont accentués depuis mai 2017, visant à saper le moral des imams et des cadres du secteur, leur rappelant la terreur des années 1990 durant lesquelles les imams étaient tuées dans les mosquées.

M. Aïssa a exhorté les imams à ne plus avoir peur à partir de maintenant, affirmant que les institutions de l’Etat et les services du ministère ne se contenteront pas de se constituer partie civile contre ceux qui veulent terroriser l’imam, mais des poursuites seront engagées si un imam se fait agresser.

Il a également appelé à la prise en charge des préoccupations socioprofessionnelles quotidiennes des imams, exprimées soit individuellement soit par le biais du partenaire social, la coordination nationale des imams et travailleurs des affaires religieuses en l’occurrence, invitant en outre les responsables de l’exécutif de la wilaya à contribuer à la résolution des problèmes exprimés par les imams.

Après avoir rappelé les sacrifices consentis par les imams aux côtés des services de sécurité et de l’Armée nationale populaire (ANP) durant la tragédie nationale des années 1990, qui a fait 100 victimes parmi les imams, le ministre a mis l’accent sur "la grande" responsabilité qui incombe aux cadres et travailleurs de son département dans la préservation de la sécurité du pays face à plus de 100 sectes qui tentent, selon lui, de diviser les Algériens.

Relevant que le secteur compte une importante richesse, le ministre a rappelé, au cours d’une conférence de presse animée à l’occasion, l’intention de son département d’engager une nouvelle politique de valorisation des biens wakfs, en élargissant les prérogatives des directeurs de wilayas des affaires religieuses en matière de gestion et de valorisation de ces biens, annonçant que la wilaya de Guelma sera une wilaya "pilote" pour la mise en œuvre de cette nouvelle démarche.

M. Aïssa a également annoncé la création officielle d’une instance de l’Ifta et d’un Observatoire national de lutte contre l’extrémisme sectaire "courant décembre 2017" qui entamera ses activités "début 2018".

Le ministre a, par ailleurs, procédé à la pose de la première pierre d’une école coranique avec internat à la mosquée "Safa oua el marwa" dans la commune de Bouchegouf et a visité la mosquée El Houda, au chef-lieu de wilaya.

  • version imprimable de l'article
  • envoyer l'article par mail
INFOS LOCALES
  • M’SILA : SAISIE DE 200 QUINTAUX DE TABAC A CHIQUER CONTREFAIT...Lire la suite
  • BATNA : UN MORT ET HUIT BLESSES DANS UNE COLLISION...Lire la suite
  • SETIF : UNE FOULE IMMENSE ACCOMPAGNE AMAR ROUAÏ SA DERNIERE DEMEURE...Lire la suite
  • FLN : APPEL A LA LUTTE CONTRE LA BUREAUCRATIE...Lire la suite
  • GUELMA : HAUSSE PREVISIONNELLE DE LA RECOLTE OLEICOLE...Lire la suite
VIDEO