Accueil ACTUALITES LOCALES LOCALES 2017 : OPTIMISER LA COLLECTE DES RESSOURCES (...)
LOCALES

LOCALES 2017 : OPTIMISER LA COLLECTE DES RESSOURCES FISCALES, "NERF" DE LA CAMPAGNE ELECTORALE

20/11 13h17

CONSTANTINE- Pierre angulaire des programmes électoraux dévoilés par les candidats des différentes formations politiques en lice pour les élections locales du 23 novembre à Constantine, la fiscalité locale est largement évoquée pour convaincre le maximum de citoyens quant à la justesse de leurs programmes.

D’aucuns s’accordent à considérer, à cet effet, que la nouvelle donne économique entrainera inéluctablement le développement local vers une nouvelle trajectoire basée sur l’optimisation de la collecte des ressources communales à même de parfaire la fiscalité communale et conférer, de ce fait, une aisance et une autonomie d’action aux collectivités locales à Constantine.

Créer de nouvelles sources de revenu constitue ainsi le ‘’nerf’’ de la campagne électorale lancée en prévision des prochaines locales d’autant que de nombreuses assemblées éprouvent des difficultés à recouvrer leurs créances. Dans ce contexte, une source de l’APC de Constantine relève que75% de la fiscalité de la ville ne sont pas recouvrés, d’où l’urgence d’opter, assure-t-on, pour un mécanisme de recouvrement fiable et actualisé, géré par des spécialistes conformément à la réglementation en vigueur. En concédant de nouvelles ressources financières, la fiscalité communale permettrait de mettre en œuvre de nouveaux projets pour la commune, a estimé Mohamed Said Bencheikh El Fegoun, tête de liste à l’assemblée populaire communale (APC) de Constantine du Rassemblement national démocratique (RND). Le recouvrement fiscal demeure un indicateur de performance financière des communes, a-t-il considéré, proposant la constitution, en cas de victoire aux prochaines élections locales, de structures de contrôle et de suivi dédiées exclusivement au recouvrement de la fiscalité locale. Ce même candidat a fait état, en outre, d’une ‘’réflexion’’ visant à restructurer le fonctionnement des établissements publics à caractère industriel et commercial (EPIC), relevant de la commune, pour renforcer la fiscalité locale, ainsi que la mise à niveau des monuments touristiques, l’exploitation au maximum des espaces publics de loisirs et de détente, l’aménagement de marchés, de parkings, d’un grand pôle commercial et des zones d’activités. Du côté de l’Union pour Nahda- Adala-Bina, Abdelhak Mehadeb, tête de liste à l’APC de Constantine préconise la revalorisation des biens communaux à travers l’adaptation du coût des loyers avec la réalité du terrain, la mise à niveau du foncier industriel, l’encouragement de l’investissement. Ce candidat plaide pour une réforme profonde de la fiscalité locale avec davantage de prérogatives pour le président de l’APC, estimant que la mission du premier responsable de la commune est l’une des plus ‘’exaltantes’’, mais aussi des plus ‘’difficiles’’, à cause notamment du manque de moyens. Un représentant local du Front des forces socialistes (FFS), Abdelmalek Bouchafa qui a qualifié la fiscalité de ‘’levier’’ de l’alimentation du trésor public en Fonds destinés au fonctionnement des collectivités locales, indique, pour sa part, qu’en cas de victoire aux prochaines élections locales, le FFS intégrera des experts en la matière pour mettre à jour ce dossier sensible nécessitant un assainissement de fond. Rappelant la tendance de l’autogestion imposée par la conjoncture économique actuelle, Salah Ouali Mansour, un candidat du Front de libération nationale (FLN), pour l’APC de Constantine a appelé, de son côté, à investir dans les sites stratégiques relevant du domaine privé de la commune pour ériger des projets d’intérêt public susceptibles de ‘’consolider la performance financière de la collectivité’’.


Intégrer le privé pour consolider la fiscalité locale----

L’intégration du secteur privé au processus de concrétisation de l’approche managériale de la fiscalité locale est vivement recommandée par des experts en sciences économiques et des finances de l’université de Constantine qui ont appelé à l’élaboration d’un plan d’action favorisant le partenariat avec le secteur privé. La finance communale provenant, notamment, de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA), de la taxe sur l’activité professionnelle (TAP) et l’impôt sur le patrimoine ou encore le paiement de la vignette automobile, demeure très importante dans le budget de la commune et du développement durable, a souligné le professeur en sciences économiques, Mohamed Meghouache. Proposant la conclusion de partenariat avec le secteur privé en vue de promouvoir le service offert et par conséquent faire augmenter la valeur de la fiscalité, en améliorant le service public à travers des investissements modernes en collaboration avec le privé qui aura à sa charge de mobiliser les fonds, qu’il a qualifié de ‘’maillon faible de la commune’’. Ce sujet qui est ‘’loin d’être nouveau’’ est toujours d’actualité, a souligné Meriem. B, architecte et diplômée en sciences économiques qui a mis l’accent sur l’importance d’assurer la cohérence entre performance financière de la commune et l’efficacité publique locale pour permettre un développement durable de la collectivité locale. (APS)

  • version imprimable de l'article
  • envoyer l'article par mail
INFOS LOCALES
  • BATNA : RECUPERATION DE QUATRE PIECES DE MONNAIE DATANT DE L’EPOQUE ROMAINE...Lire la suite
  • SKIKDA : LEVEE DU GEL SUR LE PROJET D’UNE STATION D’EPURATION DES EAUX USEES ...Lire la suite
  • BATNA : 58EME ANNIVERSAIRE DE LA MORT DU CHAHID AZIL ABDELKADER EL BARIKI...Lire la suite
  • TEBESSA : LE MINISTERE DE L’HABITAT DEPECHE UNE COMMISSION D’ENQUETE...Lire la suite
  • EL TARF : UN CADAVRE REPECHE ET QUATRE JEUNES CANDIDATS A L’EMIGRATION CLANDESTINE...Lire la suite
VIDEO