Accueil ACTUALITES LOCALES O. BOUAGHI : LA COMMUNE D’EL DJAZIA...DE L’ENCLAVEMENT AU (...)
LOCALES

O. BOUAGHI : LA COMMUNE D’EL DJAZIA...DE L’ENCLAVEMENT AU DEVELOPPEMENT

20/01 17h15

OUM EL BOUAGHI - Classée en 2003 parmi les cinq communes les plus pauvres du pays et les moins développées, El Djazia, située à environ 70 km à l’est d’Oum El Bouaghi, a pu briser l’étau de l’indigence et de l’enclavement à travers l’engagement de plusieurs opérations ayant permis de relever les défis de développement.

S’étendant sur 19.600 hectares avec une population d’environ 7.000 âmes réparties sur 11 mechtas, cette collectivité locale à vocation essentiellement agropastorale a feaucoup de chemin comparativement aux années 1990, affirment des habitants approchés par l’APS. Pour autant, ajoutent-ils, des insuffisances persistent notamment en matière de santé, de logement et de travail. Pour les jeunes de la commune qui relèvent l’évolution visible en infrastructures et équipements, le chômage continue de frapper fort dans les milieux juvéniles. Adel Belkheiri (30 ans) affirme avoir plusieurs fois tenté de lancer une activité commerciale mais ce fut toujours l’échec en raison des frais de location des locaux et du faible mouvement commercial dans la localité. Le même constat est émis par son cousin Daoudi Belkheiri, qui tient une épicerie et cultive un verger oléicole. Pour ce jeune, El Djazia renferme d’importantes potentialités pour le développement de l’oléiculture mais exige soutien et appui. Sexagénaire, Mohamed Zitouni, secrétaire de l’Organisation nationale des moudjahidine dans la commune d’El Djazia, met l’accent sur le problème de manque de ressources hydriques qui menace l’agriculture dans la mechta El Forn notamment avec la persistance de l’interdiction de réaliser des forages dans la région. Pour lui, les autorités locales doivent trouver des solutions alternatives pour sauver le gagne-pain et la principale source de subsistance de la population locale en autorisant le fonçage de puits collectifs réservés à l’irrigation agricole.

- Marche difficile mais progressive vers le développement -

Le 10 octobre 2003, le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika signe le programme de "lutte contre la pauvreté et l’exclusion" spécial pour cinq communes du pays et une délégation a été alors dépêchée pour réaliser un diagnostic de l’ampleur des insuffisances puis mettre en marche la roue de développement, a rappelé Abdelhamid Merahi, Secrétaire général de cette commune. Sur la base de l’évaluation réalisée par des experts nationaux et étrangers, les besoins pour l’exécution de multiples projets dans les divers secteurs ont été estimés à 760 millions DA. Entre 204 et 2005, 60 millions DA ont été engagés permettant la requalification de 150 habitations précaires, l’équipement de 25 puits, la création de 17 unités d’élevage avicole et 50 autres unités d’élevage bovin en plus de l’équipement des établissements scolaires de la commune.

- Efforts de développements ... -

Les demandes pour bénéficier de logements ou lots à bâtir sont nombreuses au niveau des services de la commune, souligne son Secrétaire général, qui affirme que depuis 1985, les habitants d’El Djazia ont bénéficié de 800 logements ruraux et 200 logements publics locatifs (LPL). Actuellement, 36 autres logements LPL sont en cours de réalisation parallèlement à l’aménagement de lotissements et les demandes sur les aides aux logements ruraux atteignent 200. La commune compte aujourd’hui trois écoles primaires, trois unités sanitaires, une agence postale, un collège d’enseignement moyen et un lycée outre un siège de Gendarmerie nationale et une salle polyvalente, indique M. Merahi, soulignant que ces équipements répondent relativement aux besoins des habitants en attendant la concrétisation d’autres projets. Pour le plan de développement communal 2018, il a été proposé 14 projets portant notamment sur la réalisation de réseau de distribution d’eau potable pour plusieurs mechtas, la requalification de tronçons routiers et la réalisation d’équipements administratifs, selon la même source. Et d’ajouter : le président de la l’APC d’El Djazia a fait une proposition verbale au wali d’Oum El Bouaghi pour le fonçage d’un forage dans une mechta pour l’alimentation de ses habitants en eau potable. La commune d’El Djazia est aujourd’hui première dans la wilaya en termes de modernisation de son administration, assure son SG, qui affirme que l’établissement d’une carte grise ou d’un permis de conduire ne prend que 15 minutes alors que l’établissement d’un carte d’identité nationale biométrique nécessite quatre jours.(APS)

  • version imprimable de l'article
  • envoyer l'article par mail
INFOS LOCALES
  • SOUK AHRAS : 220 APICULTEURS EN FORMATION...Lire la suite
  • CONSTANTINE : DES BENEFICIAIRES DU LOGEMENT OBESERVENT UN SIT-IN...Lire la suite
  • SKIKDA : 7 ARMOIRES ELECTRIQUES A LA STATION DE POMPAGE DE BENI ZID...Lire la suite
  • TEBESSA : REPRISE DU TRAFIC AU POSTE FRONTALIER DE BOUCHEBKA...Lire la suite
  • TEBESSA :OUVERTURE DE LA 9E EDITION DES JOURNEES LITTERAIRES ...Lire la suite
VIDEO