Accueil ACTUALITES NATIONALES LA REHABILITATION DES SITES EXIGE ‘’UNE COOPERATION (...)
NATIONALES

ESSAIS NUCLEAIRES EN ALGERIE

LA REHABILITATION DES SITES EXIGE ‘’UNE COOPERATION INTERNATIONALE’’

2/05 13h11

SETIF- Les intervenants mardi à Sétif au 2ème séminaire national sur ‘‘les essais nucléaires français dans le Sahara algérien’’ ont estimé que la décontamination des sites de ces explosions nucléaires ‘‘exigeait une coopération internationale’’.

Le dossier de ces essais est le résultat de l’occupation coloniale française de l’Algérie et la lourde et dangereuse décontamination des sites nécessite une coopération internationale ou tirer avantage des expériences en ce domaine, ont considéré les intervenants durant la rencontre organisée à la maison de la culture Houari Boumediene à l’occasion du 56ème anniversaire de l’accident nucléaire de Béryl survenu le 1er mai 1962.

Abdelhamid Selkdji, président de la Fondation nationale 8 mai 1945 initiatrice du séminaire ouvert par le wali de Sétif en présence de témoins oculaires et d’experts, a affirmé que les fuites radioactives de l’accident de Béryl ont eu des effets néfastes dévastateurs pour l’homme et l’environnement.

Il a également estimé qu’il était primordial d’unir les efforts des divers ministères de la Santé et de l’Enseignement Supérieur ainsi que des experts ‘’pour combattre les maladies dangereuses provoquées par ces explosions’’.

L’oncologiste Pr. Kamel Bouzid du Centre Pierre et Marie Curie d’Alger a considéré, dans une déclaration à l’APS, que les essais nucléaires français menés du 13 février au 1er mai 1966 à Reggane (Adrar) et In Ecker (Tamanrasset) ont provoqué pour certains des fuites radioactives ayant atteint la Tanzanie et la Côte-d’Ivoire provoquant la mort de soldats français et d’habitants de ces régions.

‘’Les effets radioactifs engendrés continuent et continueront encore de causer des cancers, des handicaps et la stérilité’’, a soutenu ce praticien qui a affirmé que ‘’la France devait nettoyer ces sites ainsi que l’a fait la Russie à Tchernobyl en 1986 et le Japon à Fukushima en 2011’’.

La rencontre a donné lieu à la projection d’un documentaire de 15 minutes sur les essais nucléaires français dans le Sahara algérien suivi des communications des deux oncologistes Kamel Bouzid et Mokhtar Hamdi. Des interventions sur les cancers dus à la radioactivité, la décontamination des sites touchés par la pollution radioactive et les essais nucléaires français dans le droit international ont été également présentées durant le séminaire axé sur le thème ‘‘des effets sanitaires et environnementaux des essais nucléaires français dans le Sahara Algérien’’.

  • version imprimable de l'article
  • envoyer l'article par mail
INFOS LOCALES
  • UNIVERSITE CONSTANTINE 2 : PLUS DE 2800 LOGICIELS INFORMATIQUES CONCUS DEPUIS 2012 PAR LES ETUDIANTS CHERCHEURS DE LA FACULTE DES NTIC...Lire la suite
  • EL TARF : REGROUPEMENT NATIONAL DES JEUNES VOLONTAIRES, MERCREDI...Lire la suite
  • SOUK AHRAS : REQUALIFIER LES PERSONNELS EN CHARGE DES PERSONNES A BESOINS SPECIFIQUES...Lire la suite
  • BBA : RACCORDEMENT DE 600 FOYERS DE RAS EL OUED AU GAZ NATUREL...Lire la suite
  • BBA : L’INCINERATEUR DE L’HOPITAL TRANSFERE VERS LE CET...Lire la suite
VIDEO