Accueil ACTUALITES LOCALES LE MAKROUD, "SOLTANE SINIYA", DEMEURE INDETRONABLE A (...)
LOCALES

LE MAKROUD, "SOLTANE SINIYA", DEMEURE INDETRONABLE A CONSTANTINE

13/06 14h30

CONSTANTINE, 13 juin 2018 (APS)- Grand classique de la pâtisserie traditionnelle algérienne, le Makroud appelé communément "Soltane Siniya", demeure indétrônable à Constantine en dépit d’une multitude de variétés de gâteaux proposées à la vente, dans les nombreux livres de cuisine et sur le web.

Confectionné à base de semoule farcie de dattes écrasées (ghars) et de beurre rance et salé (Smen), le Makroud reste le gâteau le plus apprécié et le plus consommé par les Constantinois, sans lequel siniya (plateau en cuivre) de l’Aïd El Fitr, dressée dans la perspective de recevoir les proches et les voisins, parait singulièrement dégarnie.

Amel, femme au foyer et mère de 5 enfants, fait partie des "mordus" du Makroud depuis sa plus tendre enfance et ne peut concevoir, confie-t-elle à l’APS, de passer la fête de l’Aïd sans ce gâteau savoureux qui embellit, selon elle, le plateau savamment agencé pour accueillir les invités.

"Aujourd’hui avec les chaines de télévision et internet, les femmes ont énormément de choix de recettes de gâteaux alliant le goût à l’esthétique qui leurs sont proposées, mais le Makroud reste à mes yeux inégalable, sans compter qu’il est à la portée de tous, même les plus modestes", a-t-elle souligné.

Depuis deux ans, cette mère de famille a entrepris la "vente sur commande" de ce gâteau traditionnel à des particuliers à l’occasion de diverses circonstances heureuses, comme les fêtes religieuses, les circoncisions et les mariages afin d’arrondir, affirme-t-elle, des fins de mois difficiles.

Selon Amel, si de nombreuses femmes actives et même des femmes au foyer achètent, à l’approche de l’Aïd El Fitr, différentes variétés de gâteaux traditionnels à base d’amandes et de cacahuètes à des prix exorbitants dans les pâtisseries (2800 à 3500 DA le kilogramme), elles préfèrent généralement préparer le Makroud elles-mêmes ou, à défaut, l’acheter auprès de certaines artisanes qui le confectionnent sur commande.

Les derniers jours du Ramadan, la demande est d’ailleurs tellement importante que les "commandes sont déjà saturées depuis la dernière semaine du mois sacré", affirme pour sa part, Nadia, une artisane spécialisée dans la confection du pain traditionnel (khobz dar), galette, gâteaux traditionnels aux amandes mais aussi l’immuable Makroud.

Vendu à 700 DA le kilo ou 2800 DA un plateau entier de 4 à 5 kg, le Makroud fait partie des commandes les plus récurrentes que Nadia doit satisfaire au cours des derniers jours du Ramadan, précisant, à ce titre, avoir été "contrainte de refuser les commandes tardives à cause de l’importante charge de travail que cela occasionne".

— Du Makroud sans gluten pour les malades cœliaques —

Et s’il est particulièrement apprécié par toutes les catégories d’âge, le Makroud n’est pas forcement "bénéfique" à tous les gourmets friands de ce gâteau traditionnel, à l’instar des malades cœliaques, intolérants au gluten (une protéine qu’on retrouve dans certaines céréales comme le blé, le seigle, l’orge et l’avoine).

Pour contourner l’interdiction de consommer ce Makroud confectionné à base de semoule, néfaste à la santé de ces personnes, certaines femmes au foyer se sont lancées dans la préparation du Makroud "sans gluten", à base de maïs et de poudre de riz notamment.

Commercialisé dans de rares commerces proposant des produits sans gluten à Constantine, notamment au quartier de Sidi Mabrouk, le Makroud est proposé à raison de 250 DA la barquette d’une douzaine de pièces, en plus d’autres gâteaux traditionnels où farine et semoule ont été remplacés par le maïs, entre autres.

Maman d’un enfant atteint de cette maladie chronique, nécessitant un régime strict et dénué de gluten, Meriem a accueilli cette "solution alternative" avec joie et soulagement, d’autant que, reconnait-elle, son fils adore les gâteaux traditionnels, en particulier le Makroud avec du miel.

"Quand on rend visite à la famille le jour de l’Aïd, mon fils de 12 ans, a du mal à résister aux délicieux gâteaux, en premier lieu le Makroud, mais grâce au Makroud sans gluten que j’ai découvert dernièrement, il sera certainement moins attristé et frustré de ne pas pouvoir manger celui préparé à la semoule’’, a-t-elle confié. (APS)

  • version imprimable de l'article
  • envoyer l'article par mail
INFOS LOCALES
  • TEBESSA :OUVERTURE DE LA 9E EDITION DES JOURNEES LITTERAIRES ...Lire la suite
  • EL TARF : UNE CLINIQUE POUR LES MALADES ATTEINTS DE LA DREPANOCYTOSE...Lire la suite
  • BATNA : RECOUVREMENT DE 1,72 MILLIARD DE DINARS DE RECETTES FISCALES ...Lire la suite
  • TEBESSA : RACCORDEMENT DE 140 FOYERS AU RESEAU DE L’ELECTRIFICATION RURALE...Lire la suite
  • EL TARF : REHABILITATION PROCHAINE DU POSTE ELECTRIQUE ALIMENTANT TROIS FORAGES ...Lire la suite
VIDEO