Accueil SOCIETE RELANCER LES RECHERCHES SUR LA LUTTE OUVRIERE
SOCIETE

RELANCER LES RECHERCHES SUR LA LUTTE OUVRIERE

31/10 11h42

SKIKDA - Les participants à la 12ème rencontre internationale sur la révolution algérienne intitulée "le mouvement ouvrier et la question nationale en Algérie durant la période coloniale" clôturée mardi à Skikda ont appelé "à la relance des recherches dans les archives du mouvement ouvrier en Algérie".

Les participants à cette rencontre de deux jours organisée à la bibliothèque centrale de l’université 20 août 1955 de Skikda, considèrent qu’il est impératif de relancer les recherches sur l’histoire du mouvement ouvrier en Algérie vu que d’innombrables archives locales n’ont jusqu’à présent jamais été consultées. Les spécialistes ont affirmé que le but de cette action est de mettre à nu l’histoire du mouvement syndical algérien qui dès ses débuts s’était spontanément amalgamé avec le mouvement national dans sa lutte pour l’indépendance de l’Algérie, appelant ainsi à faire connaitre le parcours militant de ses principales figures ainsi que leur rôle dans le mouvement national de libération. Les intervenants ont aussi recommandé l’organisation de rencontres communes en coordination avec des universités arabes pour offrir aux chercheurs la possibilité de présenter leurs travaux sur les mouvements ouvriers du XXe siècle. A cette occasion il a été suggéré d’explorer lors de la prochaine édition de cette rencontre internationale "l’organisation sanitaire ainsi que la position des courants politiques français et leur rôle durant la guerre de libération nationale". Ces assises de deux jours ont permis d’aborder plusieurs épisodes ayant marqué la lutte syndicale durant la période coloniale. Ainsi l’académicienne Kaouther Hachemi de l’université de Souk Ahras a dans son intervention sur "le mouvement ouvrier en Algérie sous le régime de Vichy (1939-1942) mis en avant les lois discriminatoires, interdisant aux ouvriers algériens le droit d’adhérer au moindre mouvement syndical". Les lois promulguées durant cette période ont annihilé toutes les avancées réalisées par les algériens en matière de lutte ouvrière pendant l’entre-deux-guerres, a-t-elle affirmé. De son côté le docteur Abderahman Arrif de l’université d’Ain Chams (Egypte) a dans son intervention sur "le soutien des syndicats arabes à la lutte du peuple algérien durant la guerre de libération" évoqué le rôle des mouvements syndicaux marocains et tunisiens pour mettre la question algérienne sous les projecteurs du monde entier. Les participants ont également abordé "la place des algériens dans le mouvement syndical depuis sa création", "la position des syndicats mondiaux à l’égard de la question algérienne et la lutte pour l’indépendance", ainsi que "les références idéologiques des syndicalistes algériens".

  • version imprimable de l'article
  • envoyer l'article par mail
INFOS LOCALES
  • MILA : APPEL A MIEUX CONNAITRE LA SIRA DU PROPHETE DE L’ISLAM AFIN D’AMELIORER LA SOCIETE ...Lire la suite
  • CONSTANTINE : LA FIBRE OPTIQUE POUR LA ZONE E DU POLE URBAIN MASSINISSA ...Lire la suite
  • MILA : UNE RECOLTE DE 136.000 QX D’OLIVES ATTENDUE ...Lire la suite
  • O. E. BOUAGHI : RECEPTION DE 6000 DOSSIERS D’ASSAINISSEMENT AGRICOLE ...Lire la suite
  • MILA : DES INVESTISSEURS DEMANDENT A CLASSER LEURS TERRES ZONE D’ACTIVITES ...Lire la suite
VIDEO