Aps-Est-Infos
http://localhost/aps-ouest/spip.php?article45747
LE MINISTRE DES MOUDJAHIDINE A LA TETE DES PARTICIPANTS A LA MARCHE COMMEMORATIVE DES MASSACRES DU 8 MAI 1945 A GUELMA
mercredi, 9 mai 2018
/ MAHDID

GUELMA, 8 mai 2018 (APS) - Le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, a pris, mardi après-midi à Guelma, la tête de la marche commémorative du 73ème anniversaire des massacres du 8 mai 1945 qui connu une forte participation populaire et de représentants de la société civile.

Des milliers de citoyens, de tous les âges, ont participé à la commémoration de ces massacres sanglants aux côtés de la délégation officielle composée du ministre des Moudjahidine, des autorités locales et des secrétaires généraux de l’Organisation nationale des moudjahidine, de l’Organisation nationale des enfants de chouhada et de l’Organisation nationale des enfants de moudjahidine.

Plusieurs dizaines de femmes vêtues de M’layate (tenues traditionnelles noires de sortie des femmes typiques dans la région Est) ont pris part à la marche qui a emprunté l’itinéraire de la marche historique organisée vers 16H00 un certain mardi 8 mai 1945 par les militants nationalistes et une foule de citoyens revendiquant la liberté.

La marche s’est ébranlée du site El Kermat, sur les hauteurs de la ville de Guelma, traversant sous les youyous des femmes la rue Announa, puis la rue Medjaz Amar, jouxtant la mosquée Ibn Badis, et l’avenue Abdelkrim SNP (sans nom patronymique) pour s’arrêter à l’avenue "8 mai 1945" où la police française d’alors, dirigée par le sous-préfet André Achiary, avait intercepté les manifestants tuant le premier chahid de ces évènements, le jeune Boumaâza Hamed.

Une ambiance de grande sérénité a marqué cette marche commémorative, particulièrement au moment d’observer une minute de silence à la mémoire des victimes suivi de l’hymne national et de la lecture de la Fatiha du Saint Coran.

Le ministre des Moudjahidine et la délégation l’accompagnant se sont rendus, dans la matinée, au cimetière des chouhada pour se recueillir à leur mémoire, avant de visiter les stèles érigées à la mémoire des victimes de ces massacres dans les communes de Boumehra Ahmed, Blekheir, Héliopolis et Guelma.(APS)