Aps-Est-Infos
http://localhost/aps-ouest/spip.php?article46383
’’L’ARMEMENT ET L’APPROVISIONNEMENT A TRAVERS LES FRONTIERES TEMOIGNENT DU GENIE DU COMMANDEMENT DE LA GUERRE DE LIBERATION’’ (RENCONTRE)
samedi, 3 novembre 2018
/ MAHDID

BATNA, 30 oct 2018 (APS)- Les participants a une rencontre historique sur "l’armement et l’approvisionnement lors de la Guerre de libération" organisée au Centre d’information territoriale Chahid Omar Ben Khemis de Batna dépendant de la 5ème région militaire Zighout Youcef, ont souligné que "l’armement et l’approvisionnement travers les frontières, des groupes de moudjahidine au lendemain du déclenchement de la Révolution libératrice témoignent du génie du commandement de la Guerre de libération".

"En dépit des plans de l’armée française pour étouffer la Révolution en resserrant l’étau sur les moudjahidine, le commandement de la Guerre de libération était parvenu à approvisionner en armes, via les frontières, ses troupes des moudjahiddines" a précisé lundi, le professeur et chercheur en histoire à l’université Batna1, Dr Youcef Menasra soulignant que "le Chahid Mustapha Benboulaid planifiait dès le début de mettre en place un réseau d’armement".

Dans ce contexte, l’universitaire a indiqué que l’étroite collaboration entre le chahid Benboulaid à l’intérieur du pays et le moudjahid Ahmed Benbella à l’extérieur a permis l’installation en août 1954, de la première base d’armement en Lybie au profit de la Guerre de libération nationale.

L’intervenant a également évoqué l’armement des moudjahidine par voie maritime citant la première "livraison" à bord du bateau "Dina" en avril 1954, puis une seconde à bord de "Intissar" en juin de la même année, et "Intissar2" appelé Hanibal et plusieurs autres bateaux.

Evoquant le cas du bateau "Slovinie" à bord duquel se trouvait des armes, saisi par l’administration française, le même intervenant a indiqué que le lien n’a pas pu être établi entre les algériens et cette "livraison", car, a-t-il indiqué "la tactique des révolutionnaires était intact et le travail de renseignement était sans faille".

Ce séminaire a été ponctué par des témoignages vivants de moudjahiddine dont Mohamed Athamna, qui faisait partie du groupe des volontaires "volontariat" créé en 1955 sous la commande de Ahmed Azoui chargé de "frapper" l’ennemie dans n’importe quel endroit de la première région.

Ce séminaire organisé à l’occasion de la célébration du 64ème anniversaire du déclenchement de la Guerre de Libération, a été ouvert par le directeur régional de la communication, de l’information et de l’orientation de la 5ème région militaire, le colonel Salim Gueriche qui a mis l’accent sur l’importance de ce genre de rencontre dont l’organisation reflète "l’intérêt accordé par l’Armée nationale populaire (ANP) à l’histoire du pays riche en victoires".

Un film documentaire intitulé "l’approvisionnement de l’armée de libération nationale, caravanes de la dignité" a été projeté lors de ce séminaire.(APS)